France [ change ]

Une Politique Volontariste

 
Le respect de l'environnement se concrétise chez Kodak par une Charte baptisée " Santé, Sécurité et Environnement ", basée sur des principes directeurs et appliquée dans toutes les filiales du groupe Kodak. Chaque année, un rapport détaillé est fourni aux actionnaires.

Rechercher pour s'améliorer
Des travaux permanents sont entrepris dans la réduction des matières premières utilisées, tant au niveau des pellicules photographiques que des produits utilisés pour le développement et le tirage.
Deux exemples …
• La quantité de produit de traitement pour obtenir une photographie couleur a été réduite de 95 % en 20 ans !
• Les films Kodak Advantix : la cassette renfermant le film est en polystyrène permettant ainsi son recyclage ; quant au support du film, il est sans chlorure de méthylène.
Kodak, en partenariat avec des Universités et des entreprises européennes, supporte le programme de recherche européen Brite-Euram sur 'Les membranes à transport facilité pour la récupération des métaux lourds ".

Emballer et protéger
La réduction de l'incidence des emballages et des déchets sur l'environnement est essentielle.
Les boites en matière plastique protégeant les cartouches de pellicule ont été allégées de 20% sans nuire à leurs performances physico-mécaniques. L'utilisation du carton micro cannelé est de plus en plus généralisée en remplacement du carton plat. De même pour de nombreux emballages, le blanc ou le kraft remplacent la matière colorée, dont les additifs pouvaient contenir des métaux lourds. Le PVC des blisters de produits photographiques a été remplacé par le carton.

Enfin, Kodak, par sa contribution à Eco-Emballages, participe à la prise en charge des déchets des emballages ménagers.

Développer en respectant l'eau
Les traitements photographiques nécessitent de l'eau. Kodak met tout en œuvre pour réduire les volumes d'eau utilisés et limiter le plus possible les rejets liquides. La chimie LOOR, inventée par Kodak, permet d'utiliser des volumes beaucoup moins importants et donc de limiter par là même, les rejets liquides. En traitement " minilab " (dans les magasins photo), le procédé SM permet de réduire de 40% le volume de produits utilisés.

Récupérer et valoriser Kodak contribue à la récupération et à la valorisation des piles usagées et autres accumulateurs utilisés par le grand public par sa contribution à SCRELEC. Un succès écologique : Conçu, fabriqué et collecté dans une logique de valorisation écologique, l'appareil Prêt à Photographier (PAP) peut être recyclé jusqu'à 90% de son poids d'origine.

Sensibiliser pour mieux protéger Un effort très important d'information permet de sensibiliser l'ensemble des utilisateurs des produits Kodak. L'envoi systématique de Fiches de Données de Sécurité sur les produits dangereux et non dangereux est assuré en permanence et fait de Kodak une société qui respecte et dépasse la réglementation en vigueur aujourd'hui.

Réduire et récupérer La technologie des " grains T " inventée par Kodak permet de réduire le volume d'argent entrant dans la composition des surfaces sensibles à la lumière et ainsi de réduire les déchets finaux. Le centre de production de Chalon sur Saône dispose d'une unité de valorisation de l'argent métal des ses déchets argentifères, assurant ainsi une plus grande propreté des eaux industrielles. Des systèmes très élaborés comme, par exemple le Cellule E3P de Toulouse, permet également la récupération de l'argent dissous dans les laboratoires de traitement cinématographique. Dans le domaine de l'Imagerie Médicale, Kodak offre des services complets pour la réduction très sensible de la pollution liée à la radiographie traditionnelle, permettant à ses clients d'être en conformité avec les réglementations d'une façon simple et performante.

La tradition plus que centenaire de qualité des produits Kodak n'est plus à démontrer et n'est pas contestée. Le respect par Kodak de la santé des utilisateurs et de la qualité de l'environnement contribue plus que jamais à cette tradition.